12 Astuces pour booster vos campagnes e-mailing [INFOGRAPHIE]

Posted on 21/06/2017   8:00 by Bastien Hudelot

12 conseils pour doper vos campagnes emailing

 

L’email reste l’un des canal de communication privilégié par les marketeurs. En effet, la majorité des internautes disent préférer recevoir de la publicité par e-mail que par le biais d’un autre canal. L’emailing, en cela, est plus puissant que les réseaux sociaux et permet d’approfondir votre relation avec vos clients si vous avez une boutique en ligne ou de rapidement et efficacement diffuser votre contenu si vous avez un blog.
Ci-dessous, découvrez quelques astuces simples pour organiser des campagnes email marketing efficaces et qui convertissent

 

Optimiser votre taux de délivrabilité?

Le taux de délivrabilité représente le pourcentage de vos emails qui atterrissent dans la boîte de réception de vos contacts. Pour améliorer votre taux de délivrabilité, pensez tout d’abord à nettoyer vos listes et à avoir un carnet d’adresses propre. Les logiciels d’emailing professionnels comme Newsletter2Go vous permettent facilement de gérer les désinscriptions et d’identifier les bounces (ou rebonds – c’est-à-dire les adresses email n’étant plus disponibles) afin de toujours conserver une liste de contacts à jours.

Veillez aussi à respecter un bon ratio texte-image dans votre newsletter (environ 2/3-1/3), d’inclure un lien de désinscription et d’éviter les spam words dans le contenu de vos emailings. Les spam words sont des mots souvent utilisés pas les spammeurs et qui seront vu d’un mauvais œil par les filtres anti-spam, comme par exemple : urgent, garantie, miraculeux, investissement gratuit, taux d’intérêt, viagra, sexy, maigrir, casino, etc.

 

Optimiser votre taux d’ouverture?

Il ne suffit pas qu’un email arrive dans la boîte de réception de vos destinataires : encore faut-il que ceux-ci l’ouvrent ! Les éléments qui ont le plus d’impact sur le taux d’ouverture sont l’objet, le pre-header et le nom d’expéditeur.

Composer l’objet – optez pour un objet court et percutant. Si l’objet est trop long, il est possible qu’il ne s’affiche pas dans certains clients de messagerie – ne dépassez donc jamais 40 caractères. L’objet devrait être clair et indiquer immédiatement à vos destinataires ce qui les attend s’ils ouvrent la newsletter. Le mieux est de tester différentes variantes sur la durée et de voir par vous-même ce qui fonctionne le mieux. Le pre-header, qui s’affiche en complément dans certains clients de messagerie, est aussi un très bon moyen d’ajouter quelques informations à l’objet.

Personnaliser l’objet – Aujourd’hui, les gens ne veulent plus des emails impersonnels, envoyés en masse ! Veillez donc à envoyer des newsletters individualisées qui s’adaptent dynamiquement à chacun de vos destinataires. Personnalisez votre objet en utilisant les informations à votre disposition comme par exemple le nom ou la civilité de vos contacts. Pensez aussi à proposer des offres qui inciterons vos destinataires à ouvrir le mail ; par exemple des bons d’achats, des remises ou une invitation à un événement spécial.

 

Choisir le nom d’expéditeur – Le nom d’expéditeur que verront vos destinataires devrait être immédiatement reconnaissable, tout en étant personnel. Un nom de personne pourra contribuer à établir une relation plus intime avec vos destinataires et sera plus facile à remémorer pour ceux-ci. Choisissez par exemple un nom de type  « Marie de VotreSociété ».

 

Augmenter votre taux de clics?

Pour commencer, trouvez une bonne balance lien-contenu : ne mettez pas trop de liens au risque de surcharger votre email ; mais ne cachez pas un seul lien au fin fond de votre message non plus ! Vous devez guider l’attention de vos destinataires et placez vos Call-To-Action là où ils importent vraiment. Mais n’oubliez pas qu’un haut taux de clics n’est pas forcément un bon taux de clics. Ce qui compte vraiment, c’est le nombre de clics sur des liens actifs, contribuant directement à une conversion. Les autres liens, comme le lien de désabonnement (qui est aussi compté dans le taux de clics) ou les liens vers des pages qui sont mal intégrées à votre parcours de vente, n’améliorent pas la performance de votre newsletter.

Comme toujours dans le marketing, préférez la qualité à la quantité !

 

Ajouter ceci sur mon site ou blog